La Vallée du Bonheur 1

Partagez!

Je faisais une randonnée en montagne avec d’autres enfants, et j’étais la dernière, il n’y avait même pas d’animateur derrière moi pour fermer la marche ! A un moment sur le chemin, il y eu une marche recouverte de feuilles mortes – comme tout le reste du chemin. Tous les enfants sautèrent et je fis de même… Sauf que moi, je suis tombée dans un tuyau tout noir ! Soudain, je me suis arrêtée de descendre sans que je le veuilles ! Enfin, bon ! Tant mieux ! J’ai essayer de me relever pour remonter, mais je n’y arrivait pas! Quelque chose me retenait, mais quoi ? On me mit une grosse montre au poignet. Bizarrement, il n’y avait pas l’heure marquée dessus ! Je voyais une grande salle avec, tout autour d’elle des tuyaux et des couloirs. Puis je continuai de descendre. Il y avait beaucoup d’arrêts : soit on me scannait, soit on m’habillais ! J’étais vêtue d’une chemise en jean bleue claire, d’un pantalon droit rouge vif, d’une petite sacoche noire, d’une bague en métal vert à l’auriculaire de la main droite, et j’avais les cheveux rassemblés en une “queue de cheval”. Je ne me relevais pas tout de suite quand je fus arrivée en bas. Le sol de la sale principale était recouvert de carreaux de carrelage noir, le plafond était de l’abstrait multicolore, les mur représentaient toutes sortes de paysages. Le deuxième carreaux de carrelage devant chaque arrivée de tuyau était de couleur blanche. Dès que j’ai posé le pied sur le carreau blanc qui était devant moi, le visage d’un vieux monsieur est apparu sur l’écran de ma montre. Il avait des long cheveux blancs en pagaille, une longue barbe blanche, des yeux gris mystérieux et pleins de vie ! Il me dit:

“Bonjour, jeune fille. Bienvenue dans la Vallée du Bonheur ! Je vais t’expliquer comment vivre ici et te montrer ta chambre. Comment t’appelle-tu?”

“Je m’appelle Elly.”

“Mais non ! Ce prénom n’existe pas ici ! Celui que tu vas utiliser dans la Vallée est marqué dans le coin de ta montre !”

“Ah ! C’est : W…M…E…6…”

“D’accord, parfait ! Attends deux petites secondes que je te trouve… Ah ! Voila ! Super ! Alors ton couloir sera celui du Cactus. Et ta chambre sera la 1732. Compte 4 couloirs à partir du tunnel d’où tu viens d’arriver et le cinquième est celui du Cactus!”

Sur la porte, qui était en verre, du cinquième couloir, il y avait une image de cactus avec , en-dessous, une écriture que je n’arrivais pas à déchiffrer et encore en-dessous il y avait marqué : “Cactus” en français. Toujours sur la porte et en français, il y avait marqué : “5 étages, 5000 chambres.” Le vieillard qui était sur ma montre me dit:

“Et oui ! Ici, tout est écrit en solltien ! La langue de la Vallée… Bien sur, ceux qui font partie de ton couloir et ceux qui habitent dans la grande maison – comme moi – parlent le français, comme toi!” 

“Ah d’accord !”

“Allez ! Ouvre la porte de ton compartiment !”

Alors, j’ouvris la porte… Derrière, il y avait un long couloir tout vert avec, de chaque côté, pleins de portes qui devaient être en bois de boulot – ce qui faisait super joli sur le vert clair – (d’après ce qu’il y avait de marqué sur la porte pour aller dans ce couloir, il y avait 1000 chambres dans celui-ci, qui, apparemment représentait un étage !). Sur les portes, les numéros était écrit en or – à première vue !

“Ta chambre est au 4ème étage en partant du haut. Donc vas tout au bout du couloir et tu verras…”

Ce n’était pas du tout des escaliers ! C’était des plaquettes rondes de verre les unes après les autres. Dessus, il y avait une chaise avec un accoudoir de chaque côté (toujours en verre !).

“Assieds-toi sur la chaise de la marche que tu veux.”

Je me suis assise sur la première plaquette… Alors, un ordinateur en verre est sortir de la plaquette. Il était soutenu par un pilier – encore de verre… Une voix me dit: “Code vocal_ prénom_  empreinte digitale_ destination.” 

“Je dois faire quoi?”

“Tu dois dire ton prénom… d’ici, bien sur!”

“W.M.E.6”

Sur l’écran de l’ordinateur, mon prénom de la Vallée du Bonheur s’est affiché. En dessous il y avait marqué : Code Vocal_   et après, il y avait des courbes ! Le monsieur qui était dans ma montre me dit :

“Maintenant, pose ton indexe droit sur la petite case qui est sur l’écran de l’ordinateur…”

Alors je mis mon doigt sur la case et j’eus comme une décharge électrique dans celui-ci. Dans la case sur l’écran, mon empreinte digitale apparut.”

“Et maintenant, il ne te reste plus qu’à taper ton numéro de chambre et le nom de ton compartiment!”

“En solltien?”

“Mais non! En français!”

“Ah ! D’accord ! J’ai eu peur !…”

 

 


Partagez!

3 commentaires

  1. Clara Wallis Auteur de l’articleRépondre

    J’espère que ce début d’histoire va vous plaire. Pour ceux que ça intéresse la suite sortira le 7 août.
    A bientôt !

  2. Lune Bleue Répondre

    Cette nouvelle histoire est hyper sympa !
    C’est aussi bien que CUSED !!!!!!!!!!!!!!!!!!

    J’ADORE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • Clara Wallis Auteur de l’articleRépondre

      Tant mieux ! Je suis contente que ça te plaise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *