L’aventure de Léa

Partagez!

Présentations

Léa : C’est l’héroïne de cette histoire. Elle a 11 ans.

Lola : C’est la petite sœur de Léa. Elle a 8 ans.

Cécile : C’est la mère de Lola et Léa. Elles la surnomment « Maman ».

Bertrand : C’est le père de Lola et Léa. Elles le surnomment « Papa ».

 

L’histoire

Léa trainait dans une grande prairie en revenant des courses qu’elle venait de faire. Elle vit un magnifique lapin noir, elle le suivit jusqu’à la jungle qui est à la proximité de la ville. Elle ne sut pas retrouver son chemin. Léa se demanda combien de temps elle allait rester là.

Pour la nuit, elle se confectionna un matelas de mousse au sommet d’un arbre pour échapper aux dangers de la nuit. La nuit se passa tranquillement…

Le lendemain matin, à 7h00, Léa était debout. Elle c’était d’abord demandé où elle était puis tout lui était revenu. Elle avait une faim de loup car elle n’avait rien mangé avant de dormir. Elle sortit de son sac de courses : des céréales, du lait et du jus d’oranges. Par terre, elle trouva une coquille de noix de coco et alla la rincer. Elle l’utilisa comme bol pour ses céréales. Et elle but le jus d’oranges à la bouteille.

Quand elle fut rassasiée, Léa partit avec du jambon et des tomates seulement  pour découvrir une partie de la jungle. Elle partit à 9h15. Elle avait au fond de sa poche une vielle carte de la jungle et une boussole et autour de son poignet, elle avait sa montre. wikky-2Alors elle se dirigea vers le nord. Elle n’avait fait qu’un kilomètre quand soudain une belle tigresse orange à rayures noires lui barra le passage. Léa cria, tellement elle avait peur ! Elle courut dans l’autre sens quand elle vit en se retournant que la tigresse ne la poursuivait pas mais qu’elle la fixait sans bouger. Alors, Léa s’approcha tout doucement de la tigresse et quand elle n’en était qu’a quelques mètres, elle fit comme la tigresse ! Au bout de quelques secondes interminables, la tigresse remua une de ses oreille alors Léa repris ses esprits. Pendant qu’elles se regardaient, un lien d’amitié c’était formé entre elle deux. Alors la tigresse vint se frotter contre Léa qui la caressa tout doucement. Celle-ci lui chercha un nom. Soudain, elle eut une idée dit à la tigresse : « Si tu veux bien, je vais te nommer Wikky. » Alors elles allèrent faire une petite balade dans la jungle. Léa avait faim et Wikky aussi, alors elles retournèrent à l’endroit où Léa avait dormi. Celle-ci donna un morceau de viande à Wikky qui le dévora. Le soir commençait à tomber. Léa décida d’aller chercher un endroit plus sûr avec Wikky. Elles trouvèrent une petite grotte avec pleins de mousse autour. « Je vais arracher de la mousse et m’en servir comme matelas à l’intérieur de la grotte… Qu’est-ce que tu en pense Wikky ? » Alors elle arracha la mousse et s’en fit un matelas. Puis elle alla chercher des grandes feuilles pour s’en faire une couverture. Elle les accrocha grâce à des brindilles. Sur sa montre, il était 21h00 alors, elle dit à la belle tigresse : « Peux-tu surveiller les alentours pendant que je dormirai, s’il te plait. Tu viens me réveiller s’il y a un danger, d’accord ma belle ? » Wikky fit un signe affirmatif de la tête. Léa alla se coucher dans le moelleux tapis de mousse.

Mais vers minuit, Wikky se mit à gronder et ses grondements réveillèrent Léa qui pris peur. Celle-ci demanda : « Qu’est-ce qu’il se passe Wikky ? » Wikky gronda encore plus fort. Soudain surgit… Un petit mulot !!! Léa se mit à rire : « Mais ce n’est pas un danger ça ! » Elle se recoucha. Le lendemain, Léa se réveilla à 8h30. Elles allèrent chercher de quoi manger pour le petit déjeuner  car Léa n’avait pas pris son sac de courses. Léa vit un nid avec des œufs à l’intérieur. Elle grimpa à l’arbre avec l’aide de Wikky, attrapa les œufs et redescendit. Elles retournèrent près de la grotte. Elles ne se perdirent pas car Wikky avait laissé des traces de griffes sur le tronc des arbres. Léa ouvrit les œufs. Il n’y avait pas d’oiseaux dedans. Léa mangea les œufs pendant que Wikky mâchouillait un bout de bois. Elles se baladèrent dans la forêt jusqu’à ce que le soleil soit aux zéniths. Wikky alla chercher du pendant que Léa ramassait des fleurs. Elles mangèrent la viande crue. Comme le gibier était gros, Léa décida d’en garder pour le dîner. Elles commencèrent à retourner vers la grotte. A 16h30, elles firent une petite pose. Léa demanda à Wikky : « Tu peux aller chercher un coin d’eau s’il te plait ? » Wikky revint quelques minutes plus tard et emmena Léa qui se déshabilla et se rinça les membres. Bizarrement, ça ne lui faisait rien de se baigner nue pour se laver alors que tout le monde pouvait la voir. Puis elle se sécha et se rhabilla. Wikky et Léa retournèrent à la grotte. Léa fit griller la viande grasse au feu qu’elle avait fait et la mangea avec Wikky. C’était un délice. Après le dîner, elles se couchèrent. Wikky monta la garde, comme la nuit précédente. Vers 2h00 du matin, Léa fut réveillée par les grondements de Wikky. Léa ne se leva pas en pensant que ce n’était rien, comme la nuit dernière. Soudain, elle entendit un grondement bien plus fort que celui de Wikky. Elle se redressa d’un coup et reconnue la silhouette d’un… géant ours, « Surement un grizzli », se dit Léa. Elle courut chercher un bout de bois et trouva une pierre pointue. Elle accrocha la pierre et le bout de bois grâce au lacet de sa chaussure. A l’école, ils pratiquaient une fois par semaine le lancer de fléchettes. C’était une chance !!! Léa se dit : « Ca fait comme dans les aventures pour enfants, c’est trop simple d’avoir pu faire une flèche, de pratiquer ce sport à l’école… Il y a quelque chose qui va mal se passer, je le sens !… » Elle lança sa flèche sur l’ours. Malheureusement, celle-ci passa juste à côté du grizzli pour aller se planter dans un arbre. L’ours vit alors Léa. Elle était paniquée. Wikky, qui était blessée à la patte avant gauche fit un dernier effort pour griffer l’ours qui en s’enfuyant lui marcha sur sa patte blessée. Léa courut vers Wikky qui était étalée par terre, sans signe de vie. Léa se mit à pleurer : « Oh non ! Désolée, Wikky ! Désolée ! J’aurais dû te croire tout de suite et me défendre toute seule ! Il ne fallait pas me défendre comme ça ! Mais qu’est-ce que j’ai fait !… Qu’est-ce que j’ai fait !… » Léa prit Wikky dans ses bras et l’emmena dans la grotte. Elle était tellement triste qu’elle ne sentit pas le poids de Wikky. Une fois à la grotte, elle se confectionna des flèches pour se protéger et, tout en pleurant, d’endormie, la tête sur le flanc de Wikky. Le lendemain matin, elle entendit du bruit dans la forêt. Elle se glissa hors de la grotte en prenant soin d’emporter les flèches. Elle avait les yeux tout rouges et pleurait encore. Léa se prépara à lancer une flèche. Soudain, des hommes en uniformes bleus et un en blouse blanche apparurent. « C’est Léa ! », dit l’un d’eux ! « Aller Léa ! Il faut rentrer ! Ta famille est inquiète ! » L’homme en blouse blanche répliqua : « Mais voyons ! La moindre des choses, c’est de lui demander si elle va bien ! » Léa répondit : « Oui, je vais très bien ! Vous êtes médecin ? Alors vous êtes aussi vétérinaire ! Venez ! Et dépêchez ! » « Mais voyons ma petite ! Je ne suis que médecin ! » « Dépêchez ! Sinon… » Léa était prête à lancer une flèche. Le médecin la suivie dans la grotte. Léa demanda au docteur : « Est-t-elle encore vivante ? » L’homme en blouse blanche se pencha sur Wikky. « Oui. » « S’il vous plait !!!! Soignez-la !!! » « Il faut qu’on l’amène chez le vétérinaire. Moi, je ne peux rien faire. Je ne peux qu’apaiser sa souffrance. »

Le lendemain, Léa partit pour l’école. Wikky était en sécurité chez un vétérinaire et elle, elle était de retour chez elle ! Quand elle raconta son aventure en classe, personne ne la crue à part la professeure qui avait reçu un mot des parents qui lui avaient envoyé un message comme quoi ils ne trouvaient plus Léa. Elle dit aux enfants que ce que racontait Léa était vrai. A la récréation, même des quatrièmes vinrent lui poser des questions. Léa se dit : « Finalement c’est assez simple de devenir célèbre ! ».

 

FIN


Partagez!

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *