Chapitres 1 et 2 de “Mon Rêve”

Partagez!

Dans mon histoire, j’ai truqué quelques noms pour que les personnes concernées ne se reconnaissent pas. Si par malheur elles se reconnaissent, il faut qu’elles sachent que ceci est mon rêve et que je ne l’ai pas compris mieux qu’elles.

  1. J’étais dans la grande cour au centre de l’immeuble dans lequel j’habitais qui formait donc un cercle autour de cette cour. Des garçons jouaient au Mölkky. J’étais avec une fille brune aux cheveux rassemblés en une couette. Un voisin adulte avait trouvé une petite fille de trois ans maximum aux cheveux blonds qui lui arrivaient aux épaules. Elle jouait avec une mini voiture et avait une tutu à la bouche. Le voisin repartit avec elle et je vis une amie penchée à sa fenêtre qui criait « Louna » (sa cousine et la fille qui était à côté de moi) sans qu’aucun son ne sorte de sa bouche. Quand je me retournais vers la petite blonde, je la voyais de dos avec désormais les cheveux bruns, bouclés et qui lui arrivaient aux oreilles. Le voisin la tenait par la main. Il l’emmenait chez lui sans la connaitre ! Quand il ouvrit la porte de sa maison, des centaines d’enfants montèrent d’un grand escalier noir en colimaçon, qui, plus il descendait, plus il s’enfonçait dans l’obscurité et les enfants sortirent en courant !!! Le voisin avait un air désespéré. Mais il reprit vite son air méchant et en profita pour faire entrer Ona et la petite avec lui dans sa sorte de cave.
  2. Soudain, je me retrouvai dans un tuyau tout violet avec des plantes sur les parois. Tout ce qui était autre que les murs du tuyau, je ne voyais qu’une forme noire. Au-dessus de moi, je voyais Louna qui faisait des galipettes involontaires en descendant tandis que moi je descendais comme dans un toboggan : allongée sur le ventre. Elle avait désormais les cheveux qui lui arrivaient au creux du dos mais je ne distinguais pas la couleur. J’arrivais enfin en bas. Louna était à côté de moi. Elle avait les cheveux châtains et lisses. L’atmosphère était bizarre. Tout autour de nous, c’était bleu ou violet. A gauche en étant dos au tunnel, il y avait un buisson de méduses qui faisait un petit peu de lumière blanche. Je les touchai, elles ne piquaient pas, bizarrement. Louna contourna le buisson de méduses et arriva devant un autre, sauf que ces méduses n’avaient qu’un seul tentacule mais elles faisaient quand même de la lumière. Ce sont des Bécarres qui, elles, dans leurs buissons, piquaient ! Normalement dans notre vie, c’est l’inverse : les Bécarres ne piquent pas et les autres piquent.

Partagez!

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *