CUSED: XI

Partagez!

Ça fait un mois (à peu près) que je sors avec Mélisse et ça se passe bien entre nous. Aujourd’hui, c’est son anniversaire. Comme cadeau, je lui ai offert un petit chien et une calculatrice haute technologie que l’on ne trouve pas au centre – il faut savoir qu’elle adore les mathématiques ! – .

  • Oh! Je t’adore! Elle trop bien ma calculette ! En plus, elle est bleue; ma couleur préférée ! Et Bambou ! Qu’il est mignon ! Regarde ! Il est déjà en train de jouer avec caca !

 

Ce matin, on est le… 40 décembre… Ah non ! ‘Chuis pas réveillée ! On est le 30 décembre et on va faire la visite du monde magique avec le prof de missions ! J’appréhende un peu mais avec la photos, ça paraît hyper cool !!! J’ai vraiment trop hâte ! C’est dans une demie heure : ‘faudrait p’t’être qu’on s’bouge.

Le prof nous attend devant la seule tour du bâtiment avec un badge avec un tourbillon multicolore et une très grosse clef (de la taille notre avant bras) en or, sur une chaîne d’argent pendue à son cou. Il nous fait monter les escalier sombres en colimaçon. Des petites lampes torches accrochées au murs de pierres toutes les 30 marches nous éclairent à peine. Nous montons une grosse centaine de marches pour arrivé sur un petit palier surmonté d’une grosse porte sécurisée par un gros cadenas à code de 20 chiffres et une géante serrure. Le professeur fait la combinaison du cadenas – que nous ne pouvons voir car il la cache – puis enlève sa chaîne pour rentrer la grosse clef dans la serrure et la tourner délicatement. Ça fait un petit “clac” et la porte s’entrouvre. Il ouvre la forte porte qui grince. On voit que cette partie du bâtiment est très ancienne. Nous montons encore une cinquantaine de marches d’escalier puis nous arrivons dans une petite salle ronde. Je ne remarque rien de spécial mais le savant observe avec attention les pierres en les frôlant doucement avec la main. Au bout d’un moment, il s’arrête devant une pierre et appuie sa main dessus. Celle-ci s’allume d’une faible clarté bleu électrique et sort lentement du mur. Le professeur passe son badge dessus et un tourbillon d’eau lumineuse apparaît au milieu de la salle. Il déclara :

  • Les enfants, ce tourbillon est le portail pour aller dans le monde parallèle où vous allez faire vos missions. Avant de passer, vous allez devoir prendre votre respiration, fermer les yeux et passer sans inspirer ni expirer. Qui veut passer en premier ?

Personne ne leva la main. Alors timidement et lentement, j’ai l’ai levé… Le professeur a dit :

  • Alors je vais passer pour te montrer puis revenir… C’est parti !

Il prit sa respiration, ferma les yeux, fit un pas et disparu dans le tourbillon. Toute la classe était stupéfaite. 30 seconde plus tard le professeur apparut. Il ouvrit les yeux et respira un grand coup.

  • Une fois passée dans le portail, tu devras marché à peu près 5 secondes qui te paraîtront interminables pour déboucher dans ce monde parallèle où tu pourras inspirer l’air frais et pur chargé d’un parfum de fleurs… Quand tu ouvriras les yeux, tu verras un monde magnifique ! Mais n’oublie pas de t’écarter un petit peu du tourbillon. Aller ! Tu y vas dès que tu es prête !

Je stresse un peu mais bon… Le professeur me place à quelque centimètres du tourbillon. Je ferme les yeux, je prends ma respiration et fais un petit pas hésitant vers l’avant. Là, rien ne se passa et tout le monde se mit à rire. J’ouvris les yeux et vis que je n’avais pas assez avancé pour aller dans le tourbillon.

  • Stop ! Arrêtez de vous moquer ! Si y en a qui veulent rire, il n’ont qu’à passé avant Régi ! Je vous rappelle que c’est la seule qui a osé passer la première; donc elle mérite du respect ! Merci. Vas-y.

Je referme les yeux, je prends ma respiration et je fais cette fois-ci un grand pas. Cette fois, je sentis bien que j’étais dans un… truc (?) très humide – tellement que j’avais les habits trempés. Je n’entendais que le souffle d’un vent inconnu. Je ne sentais rien puisque je ne respirais pas !  Je marchais encore quelques interminables secondes puis… Mes yeux se baignèrent d’une forte lumière que je voyais à travers mes paupières. Mes narines se remplirent alors d’une odeur que j’adore : celle du jardin, des plantes, des feuilles, etc… J’ouvris les yeux et vis un monde magnifique ! Pleins de petits animaux féériques et des petits lutins, des petites fées et des fleurs multicolores vraiment splendides qui n’existent pas sur Terre, enfin, je crois. Je fis quelques pas pour m’éloigner du tourbillon avant qu’un autre élève arrive. Derrière le tourbillon, il y avait une grande pleine à pertes de vue et en face, il y avait un petit camp entouré de nature et de pleins de créatures magiques… C’est alors que Mélisse fit son apparition. Elle ouvrit des yeux émerveillés. Chaque élève de la classe apparu à intervalle régulier puis le professeur arriva.

 

 

 


Partagez!

4 commentaires

    • Clara Wallis Auteur de l’articleRépondre

      Ben je suis en train de la préparer mais comme là je suis avec mes cousins, cousine, que je m’amuse que je me baigne, ben j’ai quand un peu avancé ! J’ai juste à vérifier quelques fautes et c’est bon !

  1. Lune Bleue Répondre

    C’est super CUSED continue comme ça !!! Je vais vite lire la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *