Chapitre 5 : Le Monde du Salé

Partagez!

Alors, je pris mon élan et sautais sur le trampoline de pâte de fruit et, juste avant de déchirer le ciel, j’attrapais un nuage en barbe à papa !!! J’atterris sur un tapis de mie de pain, je me décale un peu et crie à Lutin-Fit en levant la tête :

  • Vous pouvez y aller !
  • D’accord !

Et je le vis traverser le ciel. Cette fois-ci, il ne s’est pas fait mal, heureusement ! Une frite vint à notre rencontre mais trébucha sur un tout petit hamburger et marmonna :

  • Frite !

Puis elle nous dit :

  • Shalé !

Lutin-Fit me dit à l’oreille :

  • Shalé, salé, veut dire bonjour et sucré, shucré, veut dire au revoir.

Puis, en s’adressant à la frite, il dit :

  • Sallé ! On est venu visiter votre monde !
  • Bien shûr ! Vous tombez à frite !!! Un conchert va se faire par le groupe shuper connu des-j hamburgers !
  • Parfait ! Où va se faire le concert ?
  • Shés petits-j hamburgers y vont auchi ! Vous-j’ avez juchte à les chuivres !
  • Merci beaucoup ! Sucré !
  • Shucré !

Nous suivons les petits hamburgers sur un chemin de sel. Bientôt, nous arrivâmes devant un grand  terrain qui était lui aussi recouvert de sel, dessus il y avait une batterie. Nous nous asseyons devant. Un géant hamburger arriva sur le terrain recouvert de sel. Quatre autres un peu plus petits que le premier arrivèrent. L’un avait une guitare, un autre avait une clarinette, encore un autre avait une cornemuse et le dernier n’avait rien du tout mais il s’installa devant la batterie. Le gros hamburger dit:

  • Nous-j avons trouvé shés-j objets dans le monde des-j humains. Mais-j ils font quand même de très beaux shons !

Alors ils commencèrent à jouer. Leur musique était magnifique ! Le gros hamburger avait une grosse voix. Quand le concert fut terminé, Lutin-Fit me dit :

  • Il n’y a pas beaucoup de choses à voir dans ce monde mais nous étions obligés de passer par là pour aller dans le monde d’après ! Donc nous allons déjà partir.
  • Aucun problème !
  • Parfait !

Nous continuâmes à marcher. Nous arrivâmes devant un trampoline qui était lui aussi en mie de pain.


Partagez!

2 commentaires

  1. Anaïs Répondre

    Je ne sais même plus quoi écrire tellement c’est bien encore une fois un excellent travail et une imagination très développée et très joyeuse??
    Anaïs??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *