Chapitre 3 : Le Monde des Etoiles

Partagez!

  • Vous allez sauter sur ce tapis de mousse blanche en direction du ciel, vous allez arriver dans un autre monde, et surtout ne touchez à rien !
  • Mais je vais me faire mal en atterrissant !
  • Pas du tout ! Vous allez atterrir sur un autre tapis, sauf que celui-ci sera en poussière d’étoile. Je vais passer en premier pour vous montrer comment on fait, donc regardez bien comment je fais, sinon, vous risquez de vous faire mal. Vous sauterez quand je vous le dirai. D’accord ?
  • D’accord !

Il sauta sur le trampoline et fit un trou dans le ciel comme si on déchirait une feuille de papier. Il me cria :

  • Vous pouvez y aller !

J’entendais sa voix mais elle était très lointaine –en même temps, c’est normal puisqu’il est de l’autre côté du ciel ! Alors, je sautais de toutes mes forces sur la mousse pour essayer de déchirer le ciel comme Lutin-Fit ! Pendant que je le traversais, je l’entendis et le sentis se déchirer contre moi comme une feuille de papier. Ensuite, je retombai sur un tapis de poussière d’étoile. Je ne voyais rien autour de moi. Tout était noir à part des milliers et des milliers d’étoiles qui, elles, avaient l’air de voir tout ce qui se passait autour d’elles ! Le soleil et la lune étaient l’un à côté de l’autre en train de s’embrasser dans le ciel !!! Une étoile vint nous voir et dit quelque chose à quelqu’un –mais pas à moi- puis la voie de Lutin-Fit répondit. Alors, une main me mit un objet dans la mienne que je ne pouvais pas identifier puisque je ne le voyais pas ! L’étoile qui parlait à Lutin-Fit me dit :

  • Avalez ce qu’il y a dans votre main et vous verrez tout notre monde !

Donc je fis confiance à l’étoile et avalai la chose qui était dans ma main. Soudain, je vis tout ce qui se passait autour de moi! C’était un très beau monde remplit d’étoiles lumineuses qui se baladaient sur la terre ou dans le ciel. L’étoile nous dit :

  • Comment s’appelle la demoiselle qui est avec vous ? Ce n’est quand même pas une lutine, si ?
  • Non, c’est une humaine. Elle s’appelle Claura. Ne vous inquiétez pas ! Elle est très gentille !

Je demande en secret à Lutin-Fit :

  • Qui c’est ?
  • C’est un ami –je sais, chez vous, les humains, vous n’avez pas l’habitude que les étoiles soient vivantes mais ici, c’est le cas. Il s’appelle Bo. Il va nous faire visiter son monde -Si leurs majestés sont d’accord. Et je vous préviens, leur Monde est magnifique !
  • Je vais vous faire rencontrer Sa Majesté La Lune et Sa Majesté Soleil.

Nous avançâmes comme si nous étions sur la lune avec un léger nuage de poussière qui se soulevait dès qu’on posait le pied sur le sol. Alors, nous arrivâmes devant une passerelle de minuscules étoiles sauf qu’elle ne rejoignait pas le sol de l’autre côté. En fait, elle monter jusqu’à la Reine et au Roi. Dès que je posai mon pied, les étoiles se mirent à bouger de sorte à ce que nous nous rapprochâmes de la Lune et du Soleil. Arrivés devant le Roi et la Reine, les étoiles arrêtèrent de bouger.

  • Bonjour, vos Majestés. Voici un ami que vous avez déjà rencontré, Lutin-Fit, et une amie à lui, Claura.
  • Bonjour Bo ! Que voulez-vous ?
  • Est-ce qu’il serait possible de leur faire visiter notre Monde ?

La lune semblait réfléchir. Le soleil se pencha vers elle et lui chuchota quelque chose. Elle acquiesça et répondit à Bo :

  • Mais faites attention à ce qu’ils ne détruisent rien !
  • Merci beaucoup, Majestés. A bientôt !
  • A bientôt, Bo !

Alors, nous redescendîmes grâce aux minuscules étoiles et nous engageâmes dans un petit chemin de poussière (comme tous les autres !). Soudain, je fus éblouie par ce qui se tenait devant moi ! Un magnifique palais qui avait l’air très spacieux construit entièrement en Pierre de Lune !

  • Voici le Temple de Sa Majesté, M. Soleil, et de Sa Majesté, Mme. Lune !
  • Il est magnifique !
  • Et oui ! Je peux vous le faire visiter si vous en avait envie…
  • Bien sûr que nous voulons le visiter, Bo !

Alors, nous entrâmes dans le Temple en Pierre de Lune… A l’entrée, neuf étoiles cousaient une tapisserie avec du feu.

  • Voici les couturières du Roi et de la Reine. Elles sont en train de leur faire une tapisserie pour mettre dans le hall du Temple.
  • Et avec quoi cousent-elles ?
  • Avec des rayons de soleil, pardi!… Comme d’habitude !
  • Wahou! Une tapisserie en rayons de soleil ! C’est énorme ! Faut le faire !
  • Voici la pièce de Dame Lune et voici la pièce de M. Soleil.

Les deux pièces étaient remplies de nuit. C’était magnifique ! Nous sortîmes du Temple et continuâmes notre route. Nous nous engageâmes dans un petit sentier en montée. Au bout d’un moment, nous commencions à être fatigués. Alors, Bo siffla deux fois et une chouette argentée à demie transparente comme un fantôme arriva. Une corde de petites étoiles était accrochée à la chouette.

  • Accrochez-vous à cette corde d’étoiles. Vous la lâcherez quand je vous le dirais.

Alors j’attrapai la corde d’étoiles et m’y agrippe de toutes mes forces. Lutin-Fit était devant moi et Bo était derrière moi. Soudain, mes pieds quittèrent le sol. J’eus peur et voulus lâcher la corde mais Bo me dit :

  • Surtout, ne lâchez pas la corde ! Regardez au-dessus de vous les étoiles… C’est la chouette qui nous emmène au sommet du sentier !

Alors, je levai la tête et vis en effet le beau ciel noir rempli d’étoiles qui se baladaient, bavardaient et la chouette à demie transparente qui nous portait grâce à la corde d’étoiles. Arrivés en haut du chemin, Bo nous dit de lâcher la corde d’étoiles et remercia la chouette argentée qui s’envola dans le ciel pour disparaitre. Le sentier était maintenant tout droit. Nous marchâmes encore cinquante mètres et arrivâmes devant un trampoline comme celui qui nous avait permis de traverser le ciel sauf que celui-ci était bleu nuit.

  • Nous allons faire comme tout à l’heure, me dit Lutin-Fit. Nous allons sauter sur ce tapis de mousse bleu nuit, traverser le ciel et atterrir cette fois ci sur un tapis de pâtes de fruits.
  • A bientôt !, nous dit Bo.
  • A bientôt !, répondîmes-nous.

Bo s’éloigna… Lutin-Fit me dit :

  • Allez-y en premier et quand vous vous serez un peu poussé, vous me crierez d’y aller !

D’accord !


Partagez!

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *