CUSED: II

Partagez!

 

Résumé de ce chapitre, le II:

Régi va acheter les affaires qui lui manquent au marché de la grande cour. En rentrant dans sa chambre, elle rencontre une jeune fille de son âge…

Je me réveille. Ça fait bizarre de dormir dans une chambre toute blanche. Ça fait mal au yeux. Un peut de soleil filtre à travers les rideaux. Je regarde ma table de nuit pour regarder le réveil… mais il n’y a que la petite lampe de chevet. Il va donc falloir que je me fasse une liste de “courses” pour savoir ce qu’il faut que j’achète. Il faut que je prenne: un réveil – une horloge – des draps, des couettes, un oreiller et des tais d’oreiller – un forfait pour la machine à laver – une pochette – un GPS… J’enfile un T-shirt et un pantalon. Je mets des converses en cuir rouges et sors dans le couloir. Il y a pleins d’enfants. J’essaie de me frayer un chemin en suivant les panneaux pour arriver dans la grande cour. Elle est magnifique! Des fleurs multicolores poussent dans des jardinières, des arbres font des fruits et le marché est abrité sous des toiles rouges et jaunes. J’arrive devant un stand “appareils électriques et électroniques”. Je m’arrête. C’est un monsieur qui tient ce stand. Je lui demande:

  • Avez-vous des réveils?
  • Tu es nouvelle?
  • Oui.
  • Et bien tu peux me tutoyer! Comme tout les autres adultes du centre!
  • D’accord.
  • Oui, j’ai des réveils ma petite. Il y en a pleins ici.

Je les regarde. Il y en a un beau noir qui fait sonnerie, qui donne l’heure, qui est portable et qui s’allume la nuit. Il est 79 points.

  • Je vais prendre celui-là.
  • D’accord. Ta carte, petite.
  • J’aimerai aussi avoir une horloge.

J’en prends une aux contours verts, au fond bleu et aux aiguilles multicolore.

  • Et j’aimerai aussi louer un GPS, s’il te plaît.
  • Pour combien de temps?
  • Heu… Trois semaine…
  • Alors, le bouton, il allume et éteint l’appareil; pour rechercher un endroit ou même une personne, tu appuie sur le widget “recherche” et tu dis le nom de l’endroit ou de la personne que tu recherche, ok?
  • Ok.
  • Aller ta carte…

Il la passe dans une machine et, pour être sûre qu’aucun deux ne triche, c’est la machine qui met le prix. Le tout revient à 154 points. Il me tend mes trois articles.

  • A bientôt! Bonne journée, me dit-il.
  • Bonne journée à vous, heu… à toi aussi; et merci.

Je m’en vais. Je trouve le stand “chevet”. J’y achète deux draps, un verts à pois noirs et un multicolore à rayures blanches; deux housse de couettes, une bleue unie et une orange à pois blancs; trois tais d’oreillers, une avec des fleurs vertes et rouges, une autre avec des plumes dorées et argentées et encore une autre verte unie. Le tout à 178 points. Il ne m’en reste plus que 2168 points et il faut encore que je m’achète un forfait machine à laver et une pochette. Je me dirige vers le stand “accessoires”. J’y prend une pochette noire avec le logo du centre (qui est C et un U collés avec, dans le C, un S et un E l’un sur l’autre et dans le U, il y a un D; le tout est regroupé dans un trèfle à quatre feuilles) de couleur orange. En suite, je vais vers le stand “forfaits”. Je me fait faire un forfait pour la machine à laver. Avec lui, je pourrais laver mes habits dans les machines communes. Maintenant, j’ai 1986 points sur ma carte. Je retourne dans le couloir. Tous les enfants sont dans la cour. Quand j’arrive devant ma porte, j’entends une fille crier. Elle apparait avec Sam. Elle ouvre alors de grands yeux éberlués. Elle est brune au cheveux bouclés qui lui arrivent aux épaules. Elle a un polo et un pantalon et les mêmes converses que moi! Je lui dis:

  • Salut.
  • Salut Régi, me répond Sam.
  • Je viens d’acheter ce qu’il me faut pour l’instant.
  • Super! Mais cette jeune fille à l’air perturbée. Et ça risque d’être difficile si elle n’est pas avec une camarade. Ça t’ennuierais si je la mettais dans la même chambre que toi?
  • Ah non! Pas du tout! Y a pas de problème!

Des le premiers regards qu’elle m’a lancé de ses grands yeux bleus, j’ai compris qu’on deviendrait vite amies.

  • Je vais la faire visiter ta chambre, alors.

Il entre avec la fille dans ma chambre. A la fin de la visite, il sort un talkie-walkie et dit à l’intérieur:

  • Un lit pour la chambre de Régi, s’il te plaît, Kathy.

Une femme arriva avec un lit dans les bras. Elle était costaud! Elle le posa de l’autre côté de ma table de nuit. Sam nous dit:

  • Vous êtes obligées de mettre vos points en commun. Tu peux regardé, Régi, sur ta carte, il y a désormais 4486 points.

Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *