chapitre 6: Le centre de commandes

Partagez!

Alors, il prit ma main dans la sienne et retoucha le front de Nahia avec son autre main. C’était toujours le même décors: du vert et du rose pâle gluant, partout autour de nous! 

  • Nous allons devoir trouver le centre de commandes du cerveau avant toute chose pour les prévenir du changement. Sinon, le risque de rupture d’anévrisme est à quatre-vingts-dix-neuf pourcents!… Je crois bien que j’ai une vieille carte du cerveau humain qui date de cinq-cents ans à peu près…

Sur sa peau, des écailles apparurent et il les souleva une par une jusqu’à trouver cette fameuse carte. Alors, nous suivîmes un chemin accidenté de pleins de bosses puis, nous arrivâmes sur un chemin tout moelleux qui nous fit perdre l’équilibre! Arrivés devant une porte gris clair, Kébab me dit:

  • Voilà le centre de commandes. Tu vas venir avec moi…
  • Ok..

Il toqua à la porte et il la poussa. Nous entrâmes… Pleins de petits bonhommes blancs avec des casquettes banches elles aussi, s’affairaient autour d’ordinateur. Kébab me dit:

  • Pour nous, cette opération est très dangereuse! Si ta sœur refait une rupture d’anévrisme, nous ne pourrons pas ressortir du cerveau tant que celui-ci ne marchera plus. De là, nous risquerons de restés enfermés bien trop longtemps!…
  • Alors?…
  • Alors, nous allons vite prévenir le centre de commandes du changement et de là, nous allons informés les deux autres cerveaux.

Je remarquais que quand Kébab était stressé, il disait toujours “de là”. Nous nous dirigeâmes vers les bonhommes blancs aux commandes.                                           


Partagez!

2 commentaires

  1. Clara Wallis Auteur de l’articleRépondre

    Oui il est stressé car il se pourrait qu’il reste enfermé dans le cerveau de Nahia !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *